26 mars 2013

Si le jour de mon suicide commence

je laisserai pousser mes psoriasis,
jusqu'à observer ce qu'il advient de moi,
ce que la nature me réserve,
voir si j'ai eu raison de mon optimisme.

5 commentaires:

Nina a dit…

Un ami me disait : l'optimisme c'est l'oeil du monde..

Pan a dit…

Je suis d'accord. Mais parfois je me dis que c'est aussi "l’œil fermé" du monde.

Nina a dit…

C'est pessimiste de dire ça

Pan a dit…

Il faut savoir élargir son regard :)

Anonyme a dit…

muhahaha