17 sept. 2013

Embrase





J'aimerais devenir cette femme qui peuple ses idées de mélancolies et de fleurs, qui allège ses pensées et séduit ses peines, j'aimerais prendre en mes bras l'ampleur de son corps, border son âme, coller un post-it sur son cœur tous les matins : "mon amour, as-tu bien dormi ?"
Je serai douce et attentive, au plaisir qui me consume de lui porter bien être et sérénité, pour sa voix qui me caresse tous les jours, et ses yeux qui ne perdent jamais de saveurs.

Ce que je suis, ce que je fais déjà.

Ne plus avoir peur d'être la personne qu'il peut oublier, aujourd'hui je ne change pas, aujourd'hui je n'ai jamais changé - la fille en moi qui sursaute et se cache dans la cours de récré, il faut oublier, mais ne jamais dépérir. Laisser passer cette foie en la beauté enfantine, il n'y a pas que l'imaginaire, il y a la vie, et au delà de la vie, il y a son regard qui ne vieillit pas de moi.

4 commentaires:

Loup, y es-tu ? a dit…

Feu et Charbon.

Pan a dit…

Feu & chardons

Nnnnn a dit…

Je découvre ton blog et si tu savais, je le trouve tellement beau, et je regrette de ne pas trouver une meilleure façon de te le dire. Je suis désolée.

Pan a dit…

C'est moi qui suis désolée de ne pas trouver les mots pour te remercier. Ta visite me touche, qui que tu sois.