23 juil. 2016

T'es à la menthe



J'aspirerai ton venin, et je l'avalerai, pour qu'il fleurisse en moi, pour qu'il atteigne la Source, et se fonde dans le blanc laiteux de ses flux. J'aspirerai toute morosité, et je résisterai à la violence du poison -
Je le rendrai doux et docile, pur et innocent comme un agneau - Dans ma gorge tout sera sanctifié et rendu comme au premier jour. L'animosité aura disparu, car j'aurais calmé l'ouragan, j'aurai accueilli l'orage en moi. 

Après l'orage il y a le calme, la mer ne dit(plus)vague, elle s'étend au dessous du ciel, satisfaite.














Aucun commentaire: