9 juil. 2009

Aie, beurk. Je veux changer, je veux rester. Mangez mes proies, celà est tout ce qui me reste. De mes virgules et de mes points. Taisez vous donc, vous souillez mes arbres bleus, vous mangez mes fleurs de cendre, vous raillez toutes ces pauvres tuiles de gras et de sang, sous vos mains maudites. Je vous hais, je vous crache à la figure. Sales fleurs qui poussent, poussent sur mes entrailles. Tiens, prends ca.. Et ca ! Vieille baleine dégoutante ! Et toi tu n'es qu'un chien.
Que ferait le monde sans Crochet ? Mon doux, mon pauvre Crochet. Cachet dans ses martyrs, tu claques des doigts. Fée Clochette mourra. Paff ! Envolée ! " Crochet, vieux poisson pourrit. "
Mais que dis-je ! Je m'envoie dans mes esprits fourbes, je me noie. Raaaaah, je me sens folle, souillée, mes textes sont faux, mes textes sont gras, mes textes sont sales et puant. Ils méritent la potence. Le sexe, c'est mal. Le sexe est un péché, c'est vicieux et laid. Un rat. Je suis asexuelle, voila. Vous le savez, vous le savez, vous le savez. Je peux même le crier, que je suis asexuelle. Mais je ne le dirai pas, oh non, il faudrait me torturer. Pour que j'avoue que je suis asexuelle.
Et puis il est 4hoo du matin, va te coucher Shirley. Et puis sorts de là Peter Pan, ne vois-tu pas que tu me dérange ??? Ne vois-tu pas que tu ne sert à rien ?? Tu n'es qu'un sale môme égoïste et stupide, tu n'es qu'un rêve enveloppé dans mes utopies. Sorts de là je te dis ! Ou je te bannis du pays imaginaire !! Non... Non.. Pardonnes moi Peter. C'est faux. Tout est faux et je suis folle.. Serre moi Peter.. Serre moi.

6 commentaires:

Féelonia a dit…

Ce que j'aime lorsque ta folie se manifeste dans tes textes :)

Pan . a dit…

Tellement étrange... Je me fais peur moi même.
><

Féelonia a dit…

tu lirai certains de mes textes cachés ... tu aurais aussi peur =)

Bug a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Bug a dit…

Étrange, troublant, possédé. Tu laisses voix(et voie) à toutes les émotions, sans filtre aucun, comme si tu étais directement connectée à ces pensées brutes qui assaillent l'esprit en le tiraillant dans des sens contraires, à toutes les voix qui se laissent entendre. Terrifiant de beauté, on s'imagine presque en présence de l'excellente héroïne de Tideland. Il n'est que trop temps de tourner les talons et repartir sur la pointe des coussinets...
Tu détiens incontestablement l'une des clés vers l'autre monde, miss Pan.

Little Miss Sunshine a dit…

je ne sait pas trop quoi dire le mieux serait encore que l'on me couse la bouche