27 mars 2012

Le châtiment de l'hybris

« Regarde les animaux qui sont d'une taille exceptionnelle : le ciel les foudroie et ne les laisse pas jouir de leur supériorité ; mais les petits n'excitent point sa jalousie. Regarde les maisons les plus hautes, et les arbres aussi : sur eux descend la foudre, car le ciel rabaisse toujours ce qui dépasse la mesure. »


1 commentaire:

. a dit…

d'où ce changement? ce besoin de pureté, de lumière?

le vide est attrayant mais pas plus que l'essence de ton être, crois-moi.