4 nov. 2015

Été 2015




24 Août 2015 -- Arrivée à Plovdiv (Bulgarie) à 4:00 du mat' après une nuit sur la route, nous nous sommes trouvé un petit coin dans un parc pour sortir les duvets et pioncer un peu jusqu'au levé du jour.


     Dans la forêt lointaine on entend le coucou
Du haut de son grand chaîne il répond au hibou

Coucou hibou coucou hibou
Coucou hibou coucou hibou coucou ! 

Coucou hibou coucou hibou
Coucou hibou coucou hibou coucou !    








27 Août 2015 -- Nous sommes arrivées le 25 au soir au festival Beglika près de la ville de Batak en Bulgarie, nous avons fait du stop pour y arriver et c'est la personne la plus gentille qui s'est arrêté pour nous prendre. C'était un homme (qui aimait bien la pop russe !) qui se rendait à l'hôtel là où il travaillait et qui nous a finalement emmené bien loin de son chemin, il ne voulait pas que l'on marche avec le jour qui commençait à se terminer, il ne voulait pas que l'on soit seules, il voulait s'assurer que nous pourrons rejoindre des gens au campement et que nous soyons en sécurité. On l'a remercié mille fois bien qu'un peu gênées par tant de belles intentions.. !


Le camp du festival est génial, il est entouré par un lac magnifique, auprès duquel nous avons planté notre tente. Le soir il fait très froid (nous sommes à plus de 1200 mètres d'altitude), mais Thé a eu la très bonne idée de récupérer une pierre dans les feux de bois pour nous réchauffer les pieds la nuit (mmmmhh).

Nous nous sommes faites intégrées parmi les bénévoles et hier nous avons fait une jour de cuisiner, à préparer les repas, servir et faire la vaisselle. Nous faisons de belles rencontres, les gens sont très sympas, nous sommes entourés de musiciens, de circassiens, techniciens, bénévoles et pleins d'autres belles personnes !

Aujourd'hui et pour le reste du festival, Thé et moi nous sommes des "fairies", nous avons pour charge de garder les lieux propres, que la nature soit le moins possible altérées par les traces humaines. Ce n'est pas un job très difficile, nous avons pas mal de temps pour nous, et nous en profitons bien.






28 Août 2015 -- Un réveil et un beau plouf dans le lac ! ensuite quelques stands de bonnes nourriture, j'essaye les beignets bulgares : farine, eau, levure, et un peu de confiture maison... Un délice ! Puis je vais au stand Raw Food et je teste un cookie à la banane, dattes et graines de sésame, bonheur gustatif.



♫     Petit indien s'en allait
Sur son joli canoë
Et tout le long il chantait
Ohé       
                                                                                                                                        Henri Salvador









« C'est pourquoi il est tellement important de laisser certaines choses disparaître. De s’en défaire, de s’en libérer. Il faut comprendre que personne ne joue avec des cartes truquées. Parfois on gagne, parfois on perd. N’attendez pas que l’on vous rende quelque chose, n’attendez pas que l’on comprenne votre amour. Vous devez clore des cycles, non par fierté, par orgueil ou par incapacité, mais simplement parce que ce qui précède n’a plus sa place dans votre vie. Faites le ménage, secouez la poussière, fermez la porte, changez de disque. Cessez d’être ce que vous étiez et devenez ce que vous êtes. »
Paulo Coelho, Le zahir







30 Août 2015 -- De très belles rencontres, des gens inspirées, animés, vivants, passionnés par la vie, la nature et les choses simples.



Les choses simples








2 commentaires:

Mab. a dit…

Tu prends de si jolies photos! Et quelle chance que tu as, d'être allée en Bulgarie...

Pan a dit…

Merci ma jolie ! oui je m'estime beaucoup chanceuse, avant tout d'avoir eu quelques révélations qui m'ont poussé à partir voyager.

Je t'embrasse, merci de me lire.